vendredi, 31 mai 2013

JUIN 2013 A WOLUWE-SAINT-LAMBERT

- 15 JUIN 2013 A 14H30 : VISITE DE LA CHOCOLATERIE ZAABAR

Après la visite du site archéologique et des Musées Coudenberg-Belvue-Ommegang, je vous propose d'aller à la découverte des dessous du métier de chocolatier à la chocolaterie artisanale ZAÄBAR, manufacture de chocolat et d'épices sur 600 m².

image002.jpgimage003.jpgimage004.jpg

 

 

 

 

 

 

Au programme : démonstration, vidéo explicative et délicieuse dégustation de chocolat chaud épicé et de différents chocolats.

Quand : Samedi 15 juin 2013 à 14h30 (fin de la visite vers 16h).

Lieu : Zaäbar - Chaussée de Charleroi 125 - 1060 Bruxelles.Transport : Métro Louise, Tram 92 et 97 (arrêt Faider).

Entrée : 5 EUR (à payer au compte Fonds de Solidarité Danielle CARON, 068-2131147-84 pour une réservation définitive).

Merci de bien vouloir confirmer votre présence avant le 10 juin 2013 via mon mail dcaron@dcaron.be

O Monsieur - Madame  ..............................................
O Sera présent-e à la visite de la chocolaterie épicerie ZAÄBAR le samedi 15/06/2013 à 14h30.
O Accompagné-e de ............... personnes.
 
 
- 2 JUIN 2013 : ACCIDENT MORTEL

Une habitante de 49 ans de notre communea trouvé la mort après avoir fait une embardée sur l'autoroute allant en direction de Liège. Sa voiture a traversé l'autoroute et a été percutée par un autre véhicule. La malheureuse n'a pas survécu.

- 2 JUIN 2013 : DECES DE L'ABBE GEORGES HAAS 

Je viens d'apprendre le décès de l'abbé Georges Haass, ancien curé de notre commune, survenu ce week-end. Ses funérailles auront lieu le vendredi 7 juin à 11 heures à l'église du Divin Sauveur.

- 2 JUIN 2013 : LE WHITE STAR CHANGE DE NOM

 

Woluwe-Saint-Lambert a réagi à la décision prise par la nouvelle direction du club de football du White Star (D2), de changer le nom officiel de "Royal White Star Woluwe Football Club" en "Royal White Star Bruxelles" fin de la semaine dernière. Les autorités communales regrettent que ce changement ait été effectué "de manière tout à fait unilatérale.
Pierre François le nouveau administrateur délégué du White Star, a justifié cette décision. "Le nom relève d'un choix stratégique du club et du nouveau repreneur (le groupe d'investisseurs dubaïote Gulf Dynamic Challenge, ndlr). Le club a l'intention de se renforcer pour revenir en division 1. Vis-à-vis de l'étranger, notamment, il est plus porteur de faire référence à la région de Bruxelles. Cette dénomination prise à l'unanimité par l'Assemblée générale ne l'a donc pas été par opposition à Woluwe."

"N'oublions pas que grâce au repreneur, le club a obtenu sa licence, gardé son école de jeunes, les contrats des joueurs et conservé une activité. Sans lui, le club du White Star n'existerait plus. Propriétaire du club, il n'est en aucune manière obligé de dépendre des autorités locales", a précisé Pierre François qui a ajouté qu'une rencontre entre la nouvelle direction du club et la commune est programmée cette semaine.

- 01 JUIN 2013 : INTERPELLATION DE D. CARON SUR LE MIEL BRUXELLOIS

Je lis dans la presse que la région wallonne vient de lancer la première miellerie mobile en Belgique dans le but d’aller à la rencontre des nombreux apiculteurs wallons qui n’ont pas les moyens financiers pour traiter leur production de miel. Je trouve cette initiative très intéressante. Dans la région bruxelloise, les abeilles en ville se portent bien, mieux qu’à la campagne. Le miel bruxellois acquiert ses premières lettres de noblesse. La conscience en faveur de la préservation de la biodiversité ne cesse de croître… Pas étonnant, dans ces conditions, que le nombre d’élèves apiculteurs soit en constante augmentation. Et ce n’est pas tout : la demande de sites apicoles à Bruxelles est de plus en plus grande également. En parallèle et par conséquence, les questions émanant des communes face à ces activités sont de plus en plus fréquentes. Pourtant, aucune donnée exacte sur la présence de ruchers en Région de Bruxelles-Capitale n’est disponible.

La Société Royale d’apiculture bruxelloise et environs (SRABE) compte environ 350 membres. Les abeilles, fragilisées par les insecticides et des pesticides utilisés par l’agriculture intensive des campagnes se réfugient en ville et s’y portent mieux. Bruxelles n’est pas touchée par des mortalités des abeilles domestiques. Mieux, Bruxelles est un écosystème privilégié pour l’abeille : la température moyenne y est plus élevée qu’à la campagne, le vent y est atténué par le bâti ce qui a pour conséquence que les abeilles sortent plus facilement et ont moins d’efforts à fournir pour se déplacer. Mais surtout l’écosystème urbain est plus diversifié en plantes à fleurs, fournissant à l’abeille une nourriture diversifiée et de qualité tout au long de l’année, ce qui favorise une miellée constante. Bruxelles est l’une des villes les plus vertes du monde par rapport au nombre de mètres carrés par habitant. La moitié du territoire est en effet constitué de parcs, forêts, boulevards arborés, jardins et intérieurs d’îlots. La présence permanente d’eau permet aux fleurs de produire plus de nectar surtout en période de sécheresse. Par ailleurs, suite à l’ordonnance du 1er avril 2004 relative à la restriction de l’usage des pesticides en Région bruxelloise, très peu de traitement par pesticides sont réalisés sur les plantes et les arbres. L’ensemble de ces facteurs permet aux apiculteurs bruxellois d’obtenir une récolte de miel de près du double de la moyenne nationale.

Le miel de Bruxelles est de très bonne qualité dont la panoplie des saveurs reflète la diversité des parcs et jardins bruxellois. Lorsque l’on analyse l’origine florale des miels toute fleurs, on s’aperçoit, que les abeilles on butinées un peu près 50 espèces de fleurs en campagne, et près de 300 pour faire le miel de ville. Ce qui au niveau du goût et des arômes, donne des miels au gout fin et subtil. En 2004, l’Université Libre de Bruxelles a effectué une étude commandée par la SRABE en partenariat avec Bruxelles Environnement visant à établir la faisabilité sur la pertinence de l’utilisation de l’abeille comme bio-indicateur de la pollution à Bruxelles. Au départ de huit ruchers installés sur différents sites disséminés dans la capitale, des mesures de polluants atmosphériques, tel que le plomb ont été faites dans le miel et les abeilles. Les résultats indiquent que la contamination par le plomb est faible et largement inférieure aux normes européennes. (Etude préliminaire et de faisabilité sur la pertinence de l’utilisation de l’abeille comme bio indicateur de la pollution à BXL note de synthèse de novembre 2004 JP Vanderborght).

Madame la Ministre, en fonction de toutes ces informations, pouvez-vous me dire si la région Bruxelles-Capitale s’est dotée d’un système mobile pour aider les apiculteurs bruxellois à traiter leur miel à un coût raisonnable ? Madame la Ministre, cet outil peut-il représenter une aide à l’économie régionale et à la création d’emploi dans celle-ci ? Madame la Ministre, la région Bruxelles-Capitale a-t-elle étudié la possibilité d’apporter une classification en D.O.P. (Dénomination d’Origine Protégée) pour son miel régional ?  Je vous remercie pour votre attention et pour vos réponses.

 

 

 

 

 

 

 

10:57 Écrit par Danielle CARON dans Actions D. CARON | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.